Construction d’Igloo au Plateau de Beille

le vallon des igloos à Angaka au plateau de beille
le vallon des igloos à Angaka au plateau de beille

Quel enfant n’a jamais rêver d’être un trappeur en hiver au Canada dans l’un des romans de Jack London ?

Ou tout simplement, lequel ne s’est jamais demandé « comment on construit un igloo » ?

Pour Albin, tout à commencer par un livre sur les terres polaires avec des illustrations de chasseurs sur la banquise et des igloos, et une question :

« Maman, comment tient le toit de l’igloo comme il est en neige ? »

Pour répondre à cette énigme, un cours pratique plus que théorique s’imposait pour découvrir la fameuse « clé de voute » de l’igloo.

Mais tout d’abord…

Qu’est-ce qu’un igloo ?


Lorsque l’on entend « grand nord », ou « banquise » ou « inuit », la première chose qu’il nous vient à l’esprit est « Igloo » et « chien de traineau ».

Autrefois, l’igloo était un abri hivernal construit en neige pour les chasseurs inuits (peuples du grand nord du Canada et du Groenland).
Aujourd’hui, l’igloo est surtout utilisé pour le tourisme et comme amusement. Les tentes modernes ont remplacé cet abri mais le savoir-faire perdure.

L’igloo est construit à partir de blocs de neige tassée, empilés les uns sur les autres. De forme circulaire, l’accès à l’intérieur se fait par un petit tunnel de neige qui protège du vent.

Chose assez surprenante, il ne fait pas très froid dans un igloo car la neige est un très bon isolant naturel. Par exemple, s’il fait -20°C dehors, il fera -5°C à l’intérieur !
Ce n’est pas non plus très chaud, mais c’est déjà très bien !

Il ne sera évidemment pas possible de faire du feu à l’intérieur de l’igloo pour se réchauffer :

  1. Cela fera fondre la neige
  2. Difficile de trouver du bois sur la banquise
    🙂 🙂 🙂 🙂
igloo dans la neige fraiche avec un coeur de neige

Donc, pour résoudre l’énigme de « comment construire un igloo« , nous sommes allés au village nordique Angaka situé sur le plateau de Beille dans les Pyrénées.

le village nordique d’Angaka

Les activités proposées

Situé en Ariège sur le plateau de Beille à environ 01h30 de Toulouse, c’est un petit coin de nature préservé.
Dépaysement garanti !

Eté comme hiver, le village nordique d’Angaka propose une multitude d’activités outdoor atypiques pour le plus grand bonheur des enfants et des parents. Ce sont des expériences uniques et ludiques, à faire entre amis ou en famille.

Les activités sont encadrées par une équipe de professionnels passionnés : Accompagnateurs en montagne, mushers, moniteurs d’équitation, de VTT ou de Canyon…

Maîtres mots : Convivialité, échange et respect de la nature (et des animaux).

Je confirme tout cela, nous avons eu un accueil chaleureux de la part de l’équipe.

La construction d’un igloo etape par etape

Pile à l’heure, nous sommes accueillis par Edern, notre formateur en igloo.

Nous traversons le village nordique pour rejoindre la cabane où sont stockés les outils nécessaires à l’activité : une pulka, des pelles à neige et des scies.

Des scies pour les enfants ?

Je suis un peu surprise mais Edern explique avec beaucoup de sérieux les règles de sécurité pour la manipulation de la scie. J’avoue que je ne m’attendais pas à ce qu’Albin (5 ans) prenne une scie dans les mains pour découper de la neige, mais il est très attentif aux consignes, donc pourquoi pas.

Une fois les outils installés dans la pulka, nous voilà en route dans la neige fraîche de la nuit vers le « Vallon des Igloos« . Une petite combe un peu à l’écart du village nordique (5/10 minutes à pied environ).

Nous passons autour des autres igloos fraichement recouvert de neige, le décor est planté !

On se sent presque seul au monde, au calme et loin de la foule du front de neige du domaine skiable de ski fond.

Construire un igloo semble assez simple mais il y a tout de même une chronologie importante à respecter pour être sûr qu’il soit solide et qu’il reste debout.

Trouver un terrain plat



Pour bien commencer la construction de son igloo, il faut trouver un terrain plat . En effet, si l’on est sur un terrain en pente, il sera plus difficile de construire des bases solides.

Il faut ensuite :
– tasser un peu la neige au sol (en piétinant ou avec la pelle)
– délimiter la zone de construction des fondations
– définir la taille du cercle de base de l’igloo

Decoupe des blocs de neige et empilement

Une fois que tout prêt au sol, il faut maintenant découper des blocs de neige pour créer les murs.

Idées préconçues, on image qu’un bloc de neige pour un igloo est carré, et non !
Il faut qu’il soit plutôt rectangulaire, de la même forme qu’une grosse brique ou qu’un petit parpaing.

La découpe des blocs de neige n’est pas difficile en soi, il faut :
définir la zone de carrière proche de la zone de construction car il faut ensuite transporter les blocs,
enlever la couche de neige fraîche poudreuse du dessus pour accéder à la neige tassée et dure,
découper avec la scie la neige pour former un bloc rectangulaire (hauteur, largeur, et profondeur)
retirer le bloc à l’aide de la pelle et ne prenant par le dessous pour ne pas le casser

Une fois le bloc détacher, on le dépose sur la pulka et on recommence plusieurs fois pour la charger.

Une fois que la pulka contient plusieurs blocs (cela évite de les porter à la main un par un et de gagner du temps de transport), on la tire jusqu’à la zone de construction.


La disposition des blocs des fondations est très importante.

Tous les blocs doivent être bien solides, collés le plus possible les uns des autres et disposés non pas dans la largeur, mais dans la profondeur.

Le cercle complet et fermé va se dessiner. La porte sera faite plus tard… Suspence….

Une fois que tous les blocs sont disposés au sol, on continue d’empiler les blocs les uns sur les autres étage après étage avec 2 points très importants :
– les blocs sont superposés en décalé avec ceux du dessous pour solidifier l’ensemble (comme des Légo 😉 )
– les blocs sont positionnés légèrement vers le centre à chaque étage,

A chaque étage, il faut consolider les blocs entres eux en colmatant les trous avec de plus petits blocs et en ajoutant de la neige sur l’ensemble.

Il ne faut pas tapoter ou taper sur les blocs de neige avec l’intention de « tasser » pour solidifier, car cela aura l’effet inverse et fragilisera la construction avec le risque de casser les blocs.

Il ne reste plus qu’à découper et empiler les blocs de neige pour fabriquer l’igloo !

Ouverture de la porte de l’igloo



Ca y est, nous avons construit l’igloo en entier. Il ressemble à gros tas de neige…

Bloc après bloc, étage après étage, le cercle s’est rétrécit et se referme pour laisser la place d’un dernier et ultime bloc.

Albin dépose fièrement le dernier bloc pendant que les autres participants bouchent les derniers trous avec de la neige.

Pour consolider l’ensemble, nous jetons dessus des pelles de neige pour être sûr que tout est bien recouvert

Il ne manque plus que la porte.

Comme lors de la construction, l’ouverture de la porte est stratégique.

Il faut couper au milieu des blocs pour ne pas fragiliser l’ensemble et que l’igloo ne s’effondre pas sur lui-même.

Edern dessine l’ouverture sur l’igloo pour préparer la découpe.

Après quelques coups de scie à travers les blocs, la porte s’ouvre, et ouf, l’igloo reste debout ! Mission accomplie !

Il ne reste plus qu’à profiter des lieux et des autres igloos.

Nous avons passé un super moment au cours de cet atelier « Mon premier igloo » avec Angaka. Je recommande vraiment ce site et cette équipe. C’est une activité très agréable à faire avec des enfants dès 4/5 ans ou entre amis.

Le temps de l’activité n’est pas très long (01h/01h30 environ), ce qui est suffisant pour garder l’attention et la concentration des enfants.

Le seul bémol pour moi reste l’accès car le Plateau de Beille est victime de son succès. L’accès routier est mauvais l’hiver, les équipements sont obligatoires et malheureusement, les gens ne respectent pas ces consignes et restent bloqués sur la route à mettre les chaines. Ce jour-là, nous avons mis 01h15 pour monter les 13km à cause des usagers bloqués dans la neige, car le chasse-neige ne passe pas tout le temps …

D’autres sites dans les Pyrénées, les Alpes, les Vosges ou encore le Massif Central proposent ce type d’activité en hiver lorsqu’il y a de la neige.
A vous de trouver le centre nordique le plus proche de chez vous 😉

L’equipement neige du mini trappeur

Pour cette activité, il faut être bien équipé pour ne pas avoir froid. Le froid est le pire ennemi d’une activité neige, car même si elle est très ludique, si l’on a froid, ce ne sera pas plaisant.

Ce jour-là, il faisait -5° avec du soleil et un peu de vent, donc le ressenti devait être autour des -7°.

Les vêtements techniques et thermiques utilisés :



Sous-vêtements thermiques

Legging laine et coton Petit Bateau
Débardeur laine et coton Petit Bateau
Tshirt Active Warm Odlo
Chaussettes en laine mérinos Icebreaker

Vêtements thermiques

Veste Polaire à capuche Bergans of Norway
Bonnet en laine et polaire Rossignol
Sous-gants en soie Décathlon
Tour de cou laine mérinos Icebreaker

Vêtements techniques

Salopette de ski Helly Hansen
Veste softshell polaire Décathlon
Moufles de ski « 3 doigts » Quiksilver
Bottes de neige Kimberfeel
Lunettes de soleil Julbo

2 commentaires sur “Construction d’Igloo au Plateau de Beille

  1. Pingback: Les vacances au ski sans les remontées mécaniques

  2. Pingback: VESTE SOFTSHELL DE RANDONNÉE ENFANT – MH550 – QUECHUA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :